Michael Schumacher : Une arrivée fracassante en F1 !
Posté le mercredi 09 août 2017 à 02:30



Téléchargez Flash Player pour voir la vidéo.

20 briques sur la tête
Ouverture facile
Un chien qui sourit
Nuée d'étourneaux
Dur dur d'être un motard !!

Vu : 68 fois

Description : Sportivement parlant, la saison 91 n’est pas des plus réussie. Jusqu’au 20 août 1991. Ce jour-là, Schumacher se rend sur le circuit de Silverstone pour y tester la Jordan 191 en vue de remplacer Bertrand Gachot, emprisonné en Angleterre pour avoir fait usage d’un spray lacrymogène dans une altercation avec un taximan. Le soir même, Trevor Foster (team manager de l’écurie) téléphone à Eddie Jordan pour lui faire part de ses impressions. Jordan accepte de faire rouler le jeune Allemand en Belgique s’il signe un contrat de trois ans avec son équipe. Mais Michael souhaite avoir un temps de réflexion avant de s’engager fermement avec Jordan. Les deux parties se mettent d’accord et Schumacher signe une lettre d’intention qui couvre sa participation à la manche belge ainsi que pour le reste de la saison 91 et pour les trois saisons suivante.Michael débarque en quasi inconnu dans le paddock de Spa-Francorchamps. Mais il va très vite se faire un nom sur ce qui deviendra son jardin. Une septième place sur la grille de départ, un abandon dans les premiers mètres de la course à cause d’un embrayage défectueux : le jeune Michael Schumacher (22 ans) vient de débuter une véritable histoire d’amour avec la Formule 1. Il n’en faut pas plus pour le rusé Flavio Briatore, manager de l’équipe Benetton, qui saute sur l’occasion en essayant de s’attacher ses services dès la course suivante. A peine arrivé en F1, Michael Schumacher est déjà au centre d’une bataille juridique entre Jordan et Benetton. Duel qui tournera à l’avantage de l’équipe de Briatore qui place beaucoup d’espoirs dans ce jeune pilote.L’Allemand ne va pas le décevoir : dès sa première course dans l’écurie, il termine cinquième à Monza et devance son coéquipier, le triple champion du monde Nelson Piquet médusé : "Je ne pouvais tout simplement pas le suivre." Il termine les deux manches suivantes à la sixième place. Le jeune prodige allemand semble s’adapter facilement à la catégorie reine mais il a encore énormément à apprendre... C’est ce qu’il va faire en 1992.Nelson Piquet partit à la retraite, Schumacher fait équipe avec Martin Brundle. Cette année-là, il obtient son premier podium au Mexique, pour la deuxième manche de la saison. Il s’accroche également à deux reprises avec le roi de l’époque, Ayrton Senna.C’est aussi cette année-là qu’il remporte sa première course, à Spa. Parti depuis la troisième position sur la grille, le pilote prend un bon départ et reste en embuscade derrière Mansell et Senna. Comme souvent à Spa, la pluie vient jouer les trouble-fête. Schumacher est le premier à rentrer aux stands pour monter des pneus pluie. Michael profite des conditions piégeuses pour prendre le meilleur sur ses adversaires. Alors que la piste s’assèche, il est, une nouvelle fois, le premier à changer de gommes alors que les autres pilotes conservent leurs pneumatiques pour piste humide. Ce choix stratégique permet au pilote allemand de remporter sa première victoire sur le circuit où il avait débuté un an plus tôt. Il s’agit là de la première victoire d’une longue série.Schumacher termine à la troisième place du championnat du monde derrière les intouchables pilotes Williams mais devant les McLaren de Senna et Berger. La sixième position de Brundle permet à l’écurie Benetton de se hisser au troisième rang mondial au classement constructeur. Martin Brundle sera pourtant remplacé par Patresse (en provenance de chez Williams) pour la saison 93. Choix que Flavio Briatore regrettera par la suite.1993 est une année assez similaire à 92, où il continue son apprentissage commettant plus d’erreur que les années précédentes. De plus la Benetton connait quelques soucis de fiabilité. Michael Schumacher termine 9 courses, à chaque fois sur le podium et remporte une nouvelle victoire à Estoril au Portugal au terme d’un superbe duel avec Alain Prost. Il termine 4ème du championnat derrière Prost (qui remporte un 4ème et dernier titre) Senna et Hill sur la seconde Williams.Rendez-vous demain pour le troisième volet de ce dossier, intitulé : Les premiers titres.

Partager